La série Merry Fisher est désormais scindée entre la série classique, axée vers la croisière et la série Marlin, plutôt dédiée à la famille. Pour ce qui est de cette dernière gamme, le succès des Merry Fisher Marlin 755 et 855 a sans doute pousser Jeanneau à lui adjoindre une version plus modeste qui permet d’accéder à cet univers, mais aussi d’être transportable.

  • Longueur
  • Largeur
  • Franc-Bord
  • Poids sans moteur
  • Puissance conseillée
  • Puissance maximale
  • Passagers autorisés
  • Couchage(s)
  • Réservoir carburant
  • servoir eau
  • Matériau coque
  • Homologation CE
  • Constructeur

La dimension se veut donc plus modeste mais l’allure générale reste quant à elle très similaire aux autres modèles de la gamme et c’est plutôt une bonne chose tant ce dessin est réussi. Extérieurement, on retrouve ainsi une timonerie assez avancée et un large cockpit arrière. Comme pour les autres modèles, la Merry Fisher 695 est disponible en deux versions avec une seule porte latérale et une timonerie fermée sur l’arrière comme sur les bateaux scandinaves ou avec deux ouvertures, une sur le côté et l’autre à l’arrière de la timonerie. Nul doute que sur notre marché, c’est la seconde version qui emportera le plus de suffrages. Pour le reste, le Jeanneau offre une allure trapue et volontaire en jouant en permanence sur l’ambiguïté comme en témoignent la timonerie au pare-brise droit et la casquette arrière qui évoque plus un modèle sportif. Même dualité entre les solides bordés et la légèreté suggérée par les vastes surfaces vitrées. Le bateau distille également une impression de sécurité grâce à un franc bord généreux, un cockpit fermé ou encore un avant assez creux et bien protégé par les balcons. Un mix au final plutôt réussi

  • Finition Première
  • Finition Préférence
  • Banquette latérale repliable
  • Casquette de cockpit
  • Coque bordeaux

Une fois à bord, même si le 695 affiche 50 cm de moins que le 755, on a presque l’impression d’être dans le même bateau. Pour réussir ce tour de force, les designers ont repoussé le mobilier vers l’extérieur pour dégager un cockpit de quasiment 4 m2, plutôt pas mal pour la catégorie. Dans la définition standard, on trouve ainsi dans le coin arrière bâbord un vivier et un vaste coffre de plancher. Un accès avec portillon est ménagé sur tribord pour faciliter l’accès à la mer ou remonter de grosses prises. Le reste de l’espace est disponible pour pêcher avec au passage un franc bord de 75 cm. On peut toutefois y ajouter une banquette amovible ou des assises repliables qui prennent place dans les bordés et derrière la timonerie pour la version une porte. On installe ensuite la table et voilà un spacieux coin-repas. Il suffit encore d’une petite manipulation pour obtenir un véritable solarium pour deux personnes transformant le bateau de pêche en cabin-cruiser familial, c’est plutôt malin.
Grâce aux passavants de 30 cm de large, l’accès avant est aisé et si l’espace y est un peu compté, on peut facilement travailler à la baille à mouillage ou simplement profiter d’une assise sympa pour pêcher.
On accède à la timonerie par la porte latérale ou par la porte coulissante arrière sur la version deux portes. Même si l’espace est un peu réduit, il a été bien optimisé. Sur la version fermée, on dispose ainsi d’une banquette arrière avec un frigo (en option) dessous, de deux sièges pivotants, d’une table qui se plaque au plafond et d’un tableau de bord comprenant l’essentiel. En outre, la Merry Fisher se distingue par sa surface vitrée vraiment conséquente et cela jusqu’au toit ouvrant. Enfin, sur l’avant, une partie nuit a été aménagée et permettra à un adulte d’y faire une sieste ou servira de rangement. On peut également y greffer un cabinet de toilette fermé dans le cas d’un programme plus familial.

Si la décoration reste assez basique, la finition est correcte et l’on profite en sus de nombreux rangements. À contrario, le bateau ne brille pas par son niveau d’équipement. En effet, sur la version de base, à part le réservoir, la pompe de cale et le vivier, il n’y a pas grand-chose. Pour profiter d’une mise un peu plus généreuse, il ne faut pas hésiter à passer à la finition Première facturée 1632 euros de plus ou mieux, à la version Préférence, qui pour, 3000 euros supplémentaires, offre le toit ouvrant, le balcon arrière, les toilettes séparées ou encore le WC marin.
Donnez votre avis

ACTUALITÉS

ESSAIS

DOSSIERS PRATIQUES

ÉQUIPEMENT

ESCALES

AGENDA

ANNUAIRE

ANNONCES

www.essaisnautiques.com
Sport individuel
Texte et photos Dominique SALANDRE
Clikango, annuaire de sites web
Vous êtes propriétaire d'un Jeanneau Merry Fisher 695 Marlin ?
Tous les essais Jeanneau
Jeanneau Merry Fisher 695 Marlin - 2

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

FICHE TECHNIQUE
Avril 2014

Côté dynamique, le 695 inaugure une toute nouvelle carène que l’on doit Dessiné au cabinet Centkowski & Denert Design et au bureau d’étude Jeanneau. Assez classique dans ses lignes, cette coque offre néanmoins des qualités certaines. Assez large, le navire offre ainsi une excellente stabilité arrière due à de solides appuis latéraux. Il exhibe également une étrave fine secondée de deux virures saillantes tandis qu’un bouchain vient se positionner très bas pour maintenir l’équilibre et éviter les embruns. La répartition des masses a été bien étudiée de manière à faire naviguer le bateau avec le nez légèrement en l’air adoucissant de fait le passage en mer. Dans les faits, la surprise vient d’abord de la douceur. Si dans la catégorie on est plutôt habitué aux bateaux qui tapent un peu et au polyester qui grince, sur le Merry Fisher il n’en est rien. Le canot affiche même un tempérament dynamique qui lui autorise un programme bien plus large et bien plus polyvalent que celui d’un simple bateau de pêche. En dehors de sa vélocité, ce bateau se révèle également facile à manier. Il n’est pas non plus rouleur même a allure de traine.
Homologué jusqu’à 175 ch, le 695 n’a pas forcément besoin de cette puissance. Avec 150 ch, nous avons ainsi obtenu des résultats déjà très satisfaisants pour le programme du navire. Un déjaugeage en à peine plus de 4 secondes, une vitesse de pointe de 32 nœuds et surtout une allure de croisière calée autour de 20 nœuds, des résultats qui collent parfaitement à son programme.

Suite logique des deux premiers modèles, ce troisième Merry Fisher Marlin est peut-être même le meilleur de la série, profitant au maximum du savoir-faire acquis sur les deux premiers modèles. Pas surprenant de la part d’un chantier qui a toujours su faire de petites unités et qui est passé maître dans l’univers de la pêche croisière. À cela s’ajoute un tarif agressif, dommage que l’équipement soit un peu limité...

UN DESIGN RECONAISSABLE
A LA BARRE
AU FINAL
- Prix conseillés
Jeanneau Merry Fisher 695 Marlin
Pêche-Promenade
25 392 €
ESSAI
  • 6,93 m
  • 150 ch maxi
  • 8 personnes
Jeanneau Merry Fisher 695 Marlin
Un petit "Marlin"
A partir de

La gamme Merry Fisher Marlin, destiné aux amateurs de pêche, accueille un nouveau membre en la personne du 695. Un bateau aux dimensions transportables, qui échappe aux taxes mais qui conserve le caractère singulier de cette série.

UN AMÉNAGEMENT PRESQUE À LA CARTE

Cannes (06), clapot moyen, vent faible, moteur 150 ch Yamaha 4 temps , 2 personnes à bord, Hélice 15'

- Options conseillées
- Mesures dynamiques
  • Comportement
  • Modularité
  • Vivier en série
  • Équipement limité
  • Position pilotage assise
  • Rotation des sièges
Les concurrents
  • Longueur ---------- 6,92 m
  • Largeur ------------ 2,68 m
  • Prix ----------------65 960 € (2)
Beneteau Barracuda 7
Quicksilver Activ 675 Pilothouse
Ocqueteau 705
  • Droits sur la coque ---------------------- 0 €
  • Droits sur le moteur --------------------- 0 €
  • Prime d'assurance moyenne ------------373 €
  • Franchise assurance moyenne ----------500 €
- Taxes et assurances
Jeanneau Merry Fisher 695 MArlin - 3
  • Longueur -------- --7,14 m
  • Largeur ------------ 2,72 m
  • Prix ---------------- 29 636 € (1)
  • Longueur ---------- 6,55 m
  • Largeur ------------ 2,54 m
  • Prix ---------------- 34 350 € (2)
- Vitesses mesurées (en noeuds)
Ocqueteau 705
Quicksilver 675 Pilothouse
Beneteau Barracuda 7
Lire les 0 avis pour ce bateau
AVIS DES LECTEURS
Pêche Promenade
<--- Revenir à la liste des essais
- Principaux équipements de série
  • Pompe de cale
  • Vivier
  • Échelle de bain
  • Feux de navigation
  • Réservoir 192 litres
Déjaugeage
(1) sans moteur - (2) avec moteur
NEWSLETTER

LES FICHES OCCASIONS

• CARACTÉRISTIQUES

• APPRÉCIATIONS

• CÖTES

INDISPENSABLES AVANT D'ACHETER UN BATEAU D'OCCASION
Conso moyenne Icomia
0 à 20 noeuds
Régime Déjaugeage
3 200 tr/mn
9,2 sec
-
4,4 sec
  • 1 632 €
  • 2 964 €
  • 312 €
  • 900 €
  • 1 140 €
  • 6,93 m
  • 2,54 m
  • 0,75 m
  • 1 300 kg
  • 150 ch
  • 150 ch
  • 8
  • 2
  • 192 litres
  • 50 litres
  • Polyester
  • C
  • Jeanneau (85)