Non content de nous gratifier de belles réalisations, le constructeur français se permet même de faire et défaire les tendances. Avec la série DC, il a ainsi ressuscité le cuddy cabin, un concept en vogue dans les années 80 mais un peu tombé en désuétude. Fort du succès des 6.5 et 7.5, le chantier vendéen décline désormais son concept dans 5,43 mètres de long avec à la clé de belles surprises.
  • Longueur -------------------------------- 5,43 m
  • Largeur ---------------------------------- 2,35m
  • Franc-Bord ------------------------------ 0,84
  • Poids sans moteur ---------------------- 820 kg
  • Puissance conseillée -------------------- 100 ch
  • Puissance maximale -------------------- 120 ch
  • Passagers autorisés ---------------------- 6
  • Couchage(s) ----------------------------- 1
  • Réservoir carburant --------------------- 100 litres
  • Réservoir eau ---------------------------- Non
  • Matériau coque -------------------------- Polyester
  • Homologation CE ----------------------- C
  • Constructeur ----------------------------- Jeanneau (85)
Côté extérieur, si le Jeanneau reprend le concept du Cuddy Cabin, l’inspiration scandinave est clairement affichée et même revendiquée par la marque. Cela donne un bateau très « fermé » et par conséquent très sécurisant pour une utilisation familiale, avec notamment un franc bord moyen de 84 centimètres de haut. De manière générale, le Cap Camarat affiche une allure trapue et puissante, avec une proue tendue et une ligne qui évoque la sportivité. On y distingue également quelques coquetteries comme le décroché arrière, le balcon avant avec passage ou le pare-brise joliment intégré à la ligne.
  • Wc chimique ---------------------------- 227 €
  • Complément bain de soleil ------------- 538 €
  • Echelle d'étrave ------------------------- 179 €
  • Cockpit latté ----------------------------- 849 €

Même s’il n’est pas très long, le 5.5 offre un cockpit accueillant. Une fois à bord, le haut franc bord et le pare-brise enveloppant se montrent très protecteurs. Pour plus de simplicité, on accèdera à bord par la partie arrière, profitant au passage d’une petite astuce puisqu’une planche amovible au-dessus du bac moteur agrandie un peu le cockpit et facilite l’accès à la mer. De là, on dispose d’une disposition simple mais modulable. Hormis le siège pilote, totalement réglable, on peut s’asseoir sur bâbord ou, en inversant le dossier, profiter d’un solarium individuel et incliné. Enfin, une grande banquette arrière pourra, elle aussi, se transformer en solarium ou simplement former une assise confortable. Avec la table, on transforme le tout en coin repas et bien sûr, cet intérieur dissimule également quelques rangements même si, taille oblige, ils restent limités à l’extérieur.

Il convient de noter aussi quelques astuces comme le compartiment derrière la banquette pour ranger le bimini ou les supports pour les pare-battages, des éléments rares dans cette taille.

L’accès au pont avant se fait par un escalier qui fait aussi office de porte coulissante pour la cabine, c’est plutôt malin. Une fois à l’avant, on apprécie le pont latté qui facilite les déplacements vers la baille à mouillage et, inspiration nordique oblige, on peut même y installer une échelle de bain.

Reste la cabine à laquelle on accède par la porte coulissante. Plutôt surprenante pour un bateau de 5,43 m de long, celle-ci affiche une hauteur sous barrot d’1,20 mètre et une belle luminosité, grâce aux éclairages zénithaux. Au final, on a l’impression qu’elle est encore plus grande. Côté aménagement, elle intègre un matelas pour la sieste et un rangement astucieux sous le cockpit. On pourra donc s’y reposer de manière occasionnelle et surtout y ranger tout le matériel volumineux.

Conformément à la réputation du chantier, la construction est soignée et la finition, sans être luxueuse est tout à fait correcte. L’équipement est lui aussi assez rationnel mais intègre tout de même de série le davier, les feux de navigation, l’essuie-glace tribord, le réservoir, la pompe de cale, l’échelle de bain ou encore les coussins de cabine, de quoi commencer à naviguer sans souci.

Donnez votre avis

ACTUALITÉS

ESSAIS

DOSSIERS PRATIQUES

ÉQUIPEMENT

ESCALES

AGENDA

ANNUAIRE

ANNONCES

www.essaisnautiques.com
Sport individuel
Annuaire Cyclisme
Texte D. SALANDRE - Photos DR
Clikango, annuaire de sites web
Vous êtes propriétaire d'un Jeanneau Cap Camarat 5.5 DC ?
JEANNEA CAP CAMARAT 5.5 DC

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

FICHE TECHNIQUE
Avril 2011

Une fois à la barre, on retrouve une ergonomie connue. Le poste de conduite est assez simple mais il est fonctionnel et dispose même d’un peu d’espace pour l’électronique. Bon point aussi pour le vide-poches copilote ou pour les mains courantes qui permettent de se tenir.

Comme à l’accoutumée, le profil de carène est issu du bureau d’étude Jeanneau et reprend le même dessin que le 5.5 CC. Nous sommes donc en présence d’un V évolutif s’appuyant sur deux bouchains à l’arrière et secondé de deux belles virures. La proue est également légèrement tulipée ce qui maintient à l’abri des embruns et renforce le sentiment de sécurité. Avec 820 kg sur la balance, le Cap Camarat n’est pas le plus léger de sa catégorie. Une caractéristique qui ne l’empêche pas d’être maniable et très à l’aise, y compris dans la clapot, voire même un peu joueur. Qui plus est, son rendement de carène lui permet de se contenter d’une puissance relativement modeste. Avec 100 ch et une mer agitée, le canot file autour de 33 nœuds, un résultat suffisant pour sa taille. Au pire, on pourra lui greffer jusqu’à 120 ch même si, pour un usage familial, un 90 ch devrait parfaitement lui convenir.

Jeanneau Cap Camarat 5.5 DC Cockpit
Avec cette unité, Jeanneau fait coup double en ressuscitant le concept du mini cuddy cabin mais aussi en offrant un accès facile (et peu couteux) au nautisme. Plutôt joli, fonctionnel à souhait et très sécurisant, il demeure amusant à piloter et profite au passage de la réputation Jeanneau, un cocktail séduisant.
UN DESIGN EXTÉRIEUR SPORTIF
A LA BARRE
AU FINAL
- Prix conseillés

---- 15 687 € sans moteur

---- 26 807 € avec 100 ch 4 Temps Yamaha

JEANNEAU CAP CAMARAT 5.5 DC
Cuddy cabin
15 687 €
ESSAI
  • 5,43 m
  • 120 ch maxi
  • 6 personnes
Jeanneau Cap Camarat 555 DC
ESPRIT SCANDINAVE,
CARACTÈRE LATIN
A partir de
En matière de petites unités, le savoir faire Jeanneau n'est plus à démontrer. Convaincant dans les opens, malin dans les sundecks, il prouve aussi qu'il est capable de faire un bateau fermé à l'accent européen et pour tout le monde. Son nom : le Cap Camarat 5.5 DC
UN INTÉRIEUR TOTALEMENT MODULABLE
  • Déjaugage --------------------------------- 5,9 s
  • Régime de déjaugeage ------------------- 3200 tr/mn
  • 0 à 20 noeuds ----------------------------- 9,4 s
Mandelieu (06), clapot 50 cm, vent fort, moteur 100 ch Yamaha 4 temps, hélice aluminium 19', 3 personnes à bord
- Options conseillées
- Mesures dynamiques
  • Ligne
  • Tenue en mer
  • Modularité
  • Rangements cockpit
  • Evacuation boite à gants
  • Pas de capot ouvrant
Les concurrents
  • Longueur ---------- 5,75 m
  • Largeur ------------ 2,27 m
  • Poids --------------- 790 kg
  • Prix ---------------- 28 760 € (2)
Quicksilver 540 Cabin
PAcific Craft 580 DC
  • Droits sur la coque ---------------------- 0 €
  • Droits sur le moteur --------------------- 0 €
  • Prime d'assurance moyenne ------------ 280 €
  • Franchise assurance moyenne ---------- 180
- Taxes et assurances
  • Longueur ---------- 5,35 m
  • Largeur ------------ 2,34 m
  • Poids --------------- 1030 kg
  • Prix ---------------- 15 189 € (1)
  • Longueur ---------- 5,55 m
  • Largeur ------------ 2,47 m
  • Poids --------------- 820 kg
  • Prix ---------------- 23 650 € (2)
- Vitesses mesurées (en noeuds)
Pacific Craft 580 DC
Quicksilver 540 Cabin
Beneteau Flyer 550 Cabrio
Lire les 0 avis pour ce bateau
AVIS DES LECTEURS
cuddy cabin
<--- Revenir à la liste des essais
(1) sans moteur - (2) avec moteur

Télécharger gratuitement cet article en PDF

NEWSLETTER

LES FICHES OCCASIONS

• CARACTÉRISTIQUES

• APPRÉCIATIONS

• CÖTES

INDISPENSABLES AVANT D'ACHETER UN BATEAU D'OCCASION