D’aspect simple et traditionnel, le GPSMap 62 ne succombe pas à la tendance du tout tactile ni au design très épuré rappelant les derniers téléphones. Une apparence qui cache pourtant une technologie évoluée notamment dans le domaine de la cartographie où Garmin excelle.
  • Type --
  • Ecran -
  • Taille écran -
  • Définition-
  • Écran tactile
  • Rétroéclairage
  • Menu en français
  • Canaux GPS
  • Mémoire waypoints
  • Mémoire routes
  • Cartographie
  • Antenne
  • Compatibilité WAAS
  • Connectique
  • Mémoire interne
  • Etanchéité
  • Lecteur cartes mémoires
  • Appareil photo
  • Microphone
  • Haut-parleur
  • Dimensions (H x L x P)
  • Poids-
  • Alimentation
  • Autonomie
  • Constructeur
  • Importateur

Sur le plan du design, avec le GPSMAP 62, Garmin ne cherche pas à révolutionner les codes esthétiques du domaine. Relativement joli à regarder, doté d'une antenne intégrée mais proéminente il demeure compact, mais conserve assez de surface pour pouvoir être facilement pris en main. Une préhension d'autant plus facile que l'appareil est recouvert d'un revêtement en caoutchouc antichoc et antidérapant, c'est bien vu.

De son côté, l’écran est loin d’être ridicule (6,6 centimètres de diagonale) et offre de surcroît une bonne lisibilité. Le GPSMap 62 ne cède pas à la mode tactile et l’on retrouve logiquement une série de boutons dans la partie basse. Une disposition classique mais qui a fait ses preuves.

Sur l'arrière, une longue patte permet de l'accrocher à la ceinture tandis que quasiment toute la face arrière se détache en tournant le clé pour donner accès au logement des piles. Au passage, on peut remplacer les piles AA (20 heures d’autonomie) par des batteries NiMh ou Lithium qui améliorent encore un peu plus le temps d’utilisation. On peut également lui ajouter une dragonne en partie basse, pas forcément très pratique en navigation. Côté poids, là encore il ne vise pas le podium de la légèreté mais avec 260 grammes, cela reste correct. Enfin, avec un boîtier à la norme IPX7, le GPS est presque totalement étanche et peut donc être utilisé même dans le mauvais temps.

Donnez votre avis

ACTUALITÉS

ESSAIS

DOSSIERS PRATIQUES

ÉQUIPEMENT

ESCALES

AGENDA

ANNUAIRE

ANNONCES

www.essaisnautiques.com
Texte D. SALANDRE - Photos DR
Clikango, annuaire de sites web
Vous êtes propriétaire d'un Garmin GPSMap 62 ?

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

FICHE TECHNIQUE
Mars 2012

En ce qui concerne les fonctions, le Garmin brille surtout par sa partie cartographique. Si en version standard il est livré avec fond cartographique mondial, il suffit de télécharger la ou les cartes au format BlueChart G2 dont vous avez besoin pour profiter d’un appareil complet. En plus, le GPS est compatible avec les images satellite Birds Eye qui fournissent alors une représentation vue par satellite des environs de l’endroit où l’on se trouve. Par ailleurs, il est possible grâce au programme Garmin Custom Maps, de transformer des cartes papier ou électroniques pour qu’elles soient utilisables directement sur le GPS. Reste qu’avec 1,7 Go de mémoire, il faudra parfois faire des choix car le GPSMap 62 ne peut pas tout contenir. Dommage que le constructeur n’est pas prévu de logement pour une carte micro SD qui aurait augmenté la capacité de stockage.

En ce qui concerne les autres fonctions, le 62, modèle d’entrée de gamme, se contente de l’essentiel. On regrette ainsi l’absence de boussole électronique, présente sur un modèle supérieur. A contrario, le Garmin dispose d’un tableau des marées, d’un calendrier de pêche ou des informations lunaires. On bénéficie ensuite des possibilités classiques comme l’enregistrement d’une route, la mise en mémoire d’un point ou encore la fonction « goto ».

Prix conseillé

Garmin GPSMAP 62
A moins de 300 euros, Garmin propose là un GPS qui, bien qu’étant le modèle de base de la série, dispose déjà de nombreuses possibilités notamment au niveau cartographique. Bon point aussi pour sa connectique qui permet d’exploiter les données en ligne ou d’en acquérir d’autres et bravo pour sa robustesse qui lui ouvre les portes des univers les plus hostiles.
UN FOND CARTOGRAPHIQUE MONDIAL
AU FINAL

GPSMap 62

GARMIN GPSMap 62
GPS Portable
299,00 €
EQUIPEMENT
  • 260 gr
  • Ecran 2,6 pouces
  • 20 heures d'autonomie
Garmin GPSMap 62
Le monde au creux de la main
A partir de
Encore très en vogue, les GPS portables se doivent d’être compacts et capables de résister au mauvais temps. C’est dans cet esprit qu’a été conçu Le GPSMap 62, un modèle d’apparence traditionnel mais qui propose toutefois une technologie à la pointe di domaine.
TAILLE MINI MAIS PROTECTION MAXI
-
+
  • Pas de lecteur carte mémoire
  • Pas de bouton "homme à la mer"
  • Pas de boussole électronique
  • Robustesse
  • Lisibilité écran
  • Partage en ligne
Les concurrents
  • Poids
  • Autonomie
  • Prix conseillé
Lowrance Endura Safari
Geonav G3
Magellan Explorist 510
  • Poids
  • Autonomie
  • Prix conseillé
  • Poids
  • Autonomie
  • Prix conseillé
Magellan Explorist 510
Geonav G3
Lowrance Endura Safari
----
Lire les 0 avis pour ce sondeur
AVIS DES LECTEURS

LES FICHES OCCASIONS

Électronique
<--- Revenir à la liste des tests

• CARACTÉRISTIQUES

• APPRÉCIATIONS

• CÖTES

INDISPENSABLES AVANT D'ACHETER UN BATEAU D'OCCASION
DE MULTIPLES POSSIBILITÉS DE CONNEXION
Équipé d’une prise USB et d’une prise NMEA 0183, le GPS peut se connecter à un ordinateur. Une fonction qui permet de charger ou de décharger des cartes mais aussi des routes, voire d’autres informations notamment dans le domaine de la randonnée ou du Geocaching. De là, libre à vous de conserver ces données en mémoire, de les travailler avec Garmin Base Camp, un logiciel téléchargeable gratuitement ou encore de mettre vos routes préférées sur Garmin Connect qui est à la fois une banque de données regroupant vos parcours mais aussi une sorte de réseau social permettant de les partager avec les autres, ou même de télécharger directement sur votre GPS d’autres routes.
ESSAI VIDEO
NEWSLETTER
  • GPS Portable
  • TFT 65 000 couleurs
  • 2,6 pouces (6,6 cm diagonale)
  • 160 x 240 pixels
  • Non
  • Oui
  • Oui
  • 12
  • 2000
  • 200
  • De fond / BlueChart G2 (option)
  • Intégrée
  • Oui
  • USB / NMEA 0183
  • 1,7 Go
  • IPX7
  • Non
  • Non
  • Non
  • Non
  • 16 x 6,1 x 3,6 cm
  • 260 gr
  • 2 piles AA / NiMH / Lithium
  • 20 heures
  • Garmin (USA)
  • Garmin France (92)

299,00 €

  • 165 gr
  • 15 heures
  • 359 €
  • 195 gr
  • 16 heures
  • 379,90 €
  • 110 gr
  • 9 heures
  • 359 €
Plutôt conventionnel, le clavier donne accès directement à bon nombre de fonctions, une caractéristique qui facilite d’autant l’utilisation de l’appareil. On peut ainsi naviguer dans les menus facilement, zoomer et dézoomer en quelques clics ou même enregistrer une position pratiquement en un seul appui. Dommage toutefois qu’il ne dispose pas d’une touche « homme à la mer», un choix qui s’explique par la destination pluridisciplinaires du GPS. D’entrée, on apprécie la qualité de l’écran même si, avec 160 x 240 pixels, les détails ne sont pas d’une extrême finesse. Cela reste néanmoins très correct pour ce type d’appareil et la lecture est aisée notamment par forte luminosité grâce à l’écran anti-reflet. Qui plus est, les 65 000 couleurs permettent un bon rendu.
Autres tests Garmin