Contrairement à un système mécanique ou la manipulation de la poignée permet de tendre ou de détendre un câble, le système I-Con mixe l’électrique et le mécanique.

Concrètement, sous la poignée, se trouve un module de commande qui enregistre les mouvements de la poignée et du trim. Ce boîtier est relié par un faisceau électrique à un autre boîtier se trouvant sous le capot moteur : le calculateur. Celui-ci est le véritable cerveau de l’installation puisque c’est lui qui va interpréter les mouvements de la poignée (accélération et décélération) pour ensuite les répercuter au moteur, c’est lui aussi qui va gérer la synchronisation en cas de bimotorisation.

Ce Calculateur est enfin relié à deux autres boîtiers, les commandes d’inversion, qui font faire la liaison entre la partie électrique et la partie mécanique du moteur.

Toutes les liaisons se font à l’aide du protocole NMEA 2000, un système de connexion hérité de l’automobile et qui est aujourd’hui le plus utilisé dans tout ce qui concerne l’électronique marine.

Evinrude 150 ch E-Tec
- Les avantages du système
Texte D. SALANDRE - Photos DR
Clikango, annuaire de sites web

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

 

Le premier avantage du système, c’est bien entendu l’absence de câble « rigide ». Dès lors, plus besoin de se préoccuper du cheminement de ce dernier, le câble électrique pouvant sans aucun souci faire des coudes ou emprunter un chemin plus tortueux.

Autre avantage, en diminuant le nombre de pièces mécaniques mobiles on fiabilise le système. Plus de problème de lubrification, de détérioration du câble, de corrosion ou encore de pièces vissées.

A l’usage, le progrès est également appréciable puisqu’il n’y a plus de point dur ou de résistance mécanique. On profite d’une manipulation plus fluide et d’une commande plus réactive.

Un travail a également été fait concernant la synchronisation. Concrètement, les ingénieurs Evinrude utilisent un mode synchro qui, une fois enclenché, ne nécessite plus d’utiliser les deux poignées pour commander les deux moteurs. Dans les faits, une fois le bouton synchronisation enfoncé, vous pouvez laisser la poignée droite en bas et n’utiliser que la poignée gauche pour accélérer ou décélérer mais aussi pour le trim. Toutefois, il est toujours possible d’agir différemment sur les commandes de trim grâce aux boutons dédiés.

Utilisant le protocole NMEA 2000, les commandes I-Con peuvent facilement être connectées à d’autres éléments. On peut ainsi les relier aux nouveaux cadrans multifonctions I-command mais aussi à un GPS ou autre élément utilisant le même protocole.

Désormais, les commandes électriques sont également accompagnées de nouveaux cadrans, les « I-Con Pro » qui cumulent l’affichage analogique (aiguille) et digital. Outre le compte tours, ces appareils délivrent des informations supplémentaires dont la vitesse et peuvent être configurées à l’envie par le plaisancier grâce, notamment, à un menu en français.

Le RPM Tune, un « Cruise Control » virtuel »

L’une des fonctions innovantes de ce système s’adresse plus particulièrement aux pêcheurs puisqu’il s’agit du RPM Tune, autrement dit d’un réglage moteur par palier. Concrètement, une fois stabilisé à un régime précis, on peut augmenter ou diminuer le régime par tranche de 50 tours/minute en appuyant sur le bouton RPM. On dispose alors de cinq impulsions pour monter ou de cinq impulsions pour descendre. Si vous êtes stabilisé à 2500 tours, vous pourrez ainsi grimper jusqu’à 2 750 tr/mn par palier de 50 tr/mn ou descendre jusqu’à 2 250 tr/mn selon le même principe. Idéal pour adapter une allure de traîne ou pour tracter un skieur à vitesse constante.

Evinrude I-con
- Les inconvénients
- En utilisation
PRATIQUE
Evinrude I-Con
Evinrude I-CON

L’électronique prend de plus en plus de place à bord y compris dans les commandes mêmes du moteur. L’une des technologies les plus visibles dans ce domaine, c’est bien sur les commandes électriques, un système qui paraît évident mais qui regroupe en fait quelque chose de plus complexe et surtout des possibilités souvent insoupçonnées. Voici un exemple concret avec le système Evinrude I-Con, au cœur du système.

Comme tout innovation technologique, les commandes I-Con affichent un tarif un peu plus élevé. Concrètement, le plaisancier a aujourd’hui le choix, au moment de l’achat de son moteur, entre le système traditionnel à câble ou l’I-Con pour un surplus d’environ 500 euros.

L’utilisation des commandes I-Con nécessite que le moteur soit équipé de la norme de connexion NMEA 2000, un pré requis qui limite de fait cette technologie aux moteurs les plus récents et à ceux de puissance supérieure (voir ci-dessous).

Petit point noir de tout système multiplexé, la panne électrique est quasiment ce qui peut arrivé de pire. Très rare, elle a pour conséquence d’immobiliser l’ensemble du système. Dans l’absolu, si votre moteur est en marche mais qu’il y a un problème électrique au niveau des commandes….impossible d’accélérer. Heureusement, il s’agit là d’un cas de figure extrême et rarissime.

Enfin, la sensation de pilotage est un peu différente ce qui peut perturber l’utilisateur, du moins au début, même s’il existe un réglage de la dureté et de la friction sur l’avant de la poignée.

Technologie
<--- Revenir à la liste des dossiers pratiques
- Le principe de fonctionnement
Des commandes high-tech
- Un système prévu pour évoluer

Même s’il demeure la partie émergée de l’iceberg, l’I-Con n’est qu’une partie du système disponible. Le cœur de la technologie reste en effet le protocole de connexion NMEA 2000. Une norme qui permet de construire un réseau électronique complet sur le bateau.

Concrètement, on peut se contenter d’un système simple comprenant les commandes électriques et les cadrans I-Con Pro, mais on peut également relier au réseau le système I-Command, beaucoup plus complexe et même ajouter d’autres instruments ou capteurs pour, au final, profiter d’un schéma complet avec récepteur GPS et autres… On peut même inclure dedans un appareil électronique qui profite lui aussi de la norme NMEA 2000 et c’est loin d’être fini…

Evinrude E-Tec 150 ch HO

Apparu en 2008 en même temps que les nouveaux EMM (le cerveau électronique du moteur), le système n’est disponible qu’à partir de 150 ch. Un choix qui s’explique pour des raisons de coût, mais surtout par la nécessité de disposer d’un peu de place sous le capot moteur pour y installer le module électronique et les micro-moteurs.

En outre, le système n’est pas pour le moment monté d’office, c’est au client de choisir entre le système analogique traditionnel ou la version numérique I-Con qui est facturée environ 500 euros de plus.

Enfin, si vous utilisez des commandes traditionnelles, il est tout à fait possible de passer aux commandes électriques à la seule condition que votre moteur soit de 2008 ou après et doté d’une connexion NMEA 2000, seul protocole compatible avec cette technologie. Il convient alors de commander un kit et de le faire installer par un professionnel car, bien qu’elle soit possible, l’opération demande un expertise professionnelle.

Une fois en main, peu de différence avec des commandes traditionnelles. La première sensation concerne bien évidemment la souplesse, un élément qui perturbe parfois les plaisanciers car il n’y a plus besoin de « pousser » pour accélérer. Attention dès lors aux coups de gaz trop généreux…

La prise en main du mode synchronisation est également rapide puisqu’il suffit, en position neutre, d’appuyer sur le bouton synchro puis ensuite de ne plus s’occuper de la poignée droite, en la laissant, pas exemple, collé à la console. A partir de maintenant, vous allez naviguer en vous servant uniquement de la poignée gauche.

La fonction RPM Tune est elle aussi assez simple puisqu’une fois que votre régime est stabilisé, il suffit d’appuyer sur le bouton pour monter ou descendre en régime.

Enfin, une fois prise en main, vous prendrez conscience des avantages de cette technologie. A la douceur s’ajoute la vivacité qui, en cas de pilotage sportif par exemple, peut s’avérer très agréable, vous permettant de contrôler votre régime moteur presque au tour prêt.

- Quels sont les moteurs concernés ?