• 8,51 m
  • 2,90 m
  • 0,70 m
  • 3 311 kg
  • 400 ch
  • 500 ch
  • 12
  • 4
  • 757 Litres
  • 113 Litres
  • Fibre de verre
  • B
  • Boston Whaler (USA)
  • Réseau
  • Longueur
  • Largeur
  • Franc-Bord
  • Poids sans moteur
  • Puissance conseillée
  • Puissance maximale
  • Passagers autorisés
  • Couchage(s)
  • Réservoir carburant
  • Réservoir eau
  • Matériau coque
  • Homologation CE
  • Constructeur
  • Importateur

Sur le plan du style, le 285 c’est un peu le symbole de l’Amérique à lui tout seul. Posé sur une carène acérée, le Boston avance une étrave haut perchée avec une ancre à poste et un balcon proéminent. Un petit roof sert de prélude à une belle timonerie à la structure rappelant celle d’un T-Top tandis que le dessin s’adoucit sur l’arrière avec un cockpit de belle taille. Fidèle à la tradition, le bateau est drapé d’une robe blanche tout juste soulignée par le gros liston et une ligne décorative. L’ensemble donne une véritable impression de puissance et de robustesse même si, en opposition aux gros fishings US, la timonerie propose une vaste surface vitrée transparente. Enfin, si la cabine est totalement ouverte vers l’arrière, le bateau est également disponible en version fermée et dénommée Pilothouse.

  • Réfrigérateur cockpit-
  • Table cockpit
  • Propulseur d'étrave
  • Banquette pliable bâbord
  • Bimini rétractable

Bien servit par une vaste plage arrière, c’est justement par là que l’on pénètre à bord, profitant au passage du portillon tribord. De là, s’ouvre un beau cockpit au franc-bord conséquent. En option, on peut même ajouter des coussins latéraux, un bon point pour les longues parties de pêche. Bien dégagé, cet espace peut très vite se transformer en coin repas grâce à la table centrale et à deux banquettes, une sur l’arrière et l’autre sur bâbord, tous deux repliables. Reste que Boston est avant tout un bateau de pêche et cela se voit puisque l’on dispose d’un grand vivier sur l’arrière, de racks pour les cannes, de supports pour ces dernières mais aussi de deux beaux bacs à poissons dans le plancher. L’autre rangement de plancher est quant à lui en partie consacré aux installations techniques, mais de la place subsiste et l’on apprécie également l’emplacement destiné à la table. Enfin, quelques petits équipets permettent de cacher tous les objets et des petits plus, comme la barre pour se caler les pieds ou le système bimini sur enrouleur façon store (en option), ont retenu notre attention. Pas de doute, nous sommes sur un Boston !

Plus en avant, la timonerie est elle aussi digne d’intérêt. La partie tribord est plutôt dédiée au pilotage avec un tableau de bord dans la tradition de la marque, c’est à dire vaste et plutôt ergonomique. On apprécie le volant réglable, le repose-pieds ou encore l’espace prévu pour encastrer l’électronique. Seul bémol, le gris du plastique est un peu triste. A contrario, le siège pilote est agréable car réglable et disposant d’une position leaning-post ou encore d’accoudoirs. En face, Boston Whaler a opté pour un espace modulable puisque la banquette peut faire office de méridienne mais aussi se transformer en mini dinette grâce à la partie centrale amovible et à une table optionnelle. Enfin, le bloc arrière offre quelques tiroirs mais également une belle astuce puisque l’un des tiroirs sert de repose-pieds tandis que le dossier réversible permettra de transformer la partie supérieure en assise face à la mer, plutôt malin. Sur tribord, un autre bloc abrite de son côté un évier et un emplacement pour un réfrigérateur.

A gauche du poste de conduite, quelques marches donnent accès à la cabine. Profitant à plein du creux conséquent de la carène, celle-ci offre une hauteur de près d’1,90 mètre. Bien éclairé et plutôt cossu l’habitacle dispose d’un carré avant transformable en lit double, d’un coin cuisine avec évier, réfrigérateur et four micro-ondes, d’un véritable cabinet de toilette avec lavabo, douchette et WC et, pour finir, d’une mid-cabin suffisamment grande pour accueillir deux enfants. L’ensemble compte bien évidemment de nombreux rangements mais aussi quelques astuces comme les supports pour les cannes au plafond.

Reste la partie avant à laquelle on accède par des passavants pas très larges mais les nombreuses mains courantes permettent de se tenir facilement. Cette proue servira surtout pour travailler au mouillage, pour monter à bord et peut occasionnellement, offrir un second poste de pêche. Sans surprise, la présentation et la finition du bateau sont quasiment exemplaires et l’équipement de série plutôt généreux pour un bateau de moins de neuf mètres.

Donnez votre avis
Boston Whaler 285 Conquest

ACTUALITÉS

ESSAIS

DOSSIERS PRATIQUES

ÉQUIPEMENT

ESCALES

AGENDA

ANNUAIRE

ANNONCES

www.essaisnautiques.com
Sport individuel
Texte et photos Dominique SALANDRE
Clikango, annuaire de sites web
---Propriétaire d'un ------ Boston Whaler 285 Conquest ?
Boston whaler 285 Conquest

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

FICHE TECHNIQUE
Juin 2012

Fort de ses 8,51 mètres et d’une construction presque indestructible, le 285 Conquest accuse plus de trois tonnes à vide et près de cinq tonnes en ordre de marche. Un poids conséquent qui pèse au moment de choisir la motorisation. Pour palier cela, le constructeur autorise jusqu’à 500 ch sur le tableau arrière, une puissance conséquente mais que le 285 peut encaisser sans broncher. Qui plus est, il est naturellement prévu pour une bimotorisation qui lui apporte encore plus de stabilité et de couple. Pour l’occasion, nous avions un twin de 225 ch Mercury Verado, une mécanique qui a largement fait ses preuves. Ainsi propulsé, le bateau offre un comportement dynamique mais sans ambitions sportives. Qui plus est, le fait que l’on soit haut sur l’eau diminue encore les sensations. Toutefois, si l’on s’en tient aux chiffres, le Boston déjauge en seulement 5,5 secondes et abat le 0 à 20 nœuds en tout juste 7,1 secondes, un résultat plutôt convaincant pour un navire de ce gabarit. Il permet de surcroit de croiser à environ 25 nœuds et file tout de même à plus de 40 nœuds en points.

idèle à la réputation de la marque, le 285 Conquest profite d’une conception et d’une construction exemplaires. La finition est également au niveau, tout comme le comportement marin et, en plus de tout cela, le chantier nous livre ici un bateau plein d’astuces et de détails qui facilitent la vie à bord. Bref, une véritable démonstration, pour prouver, s’il en est besoin, que c’est toujours Boston Whaler le maître du jeu.
- UN STYLE TRADITIONNEL ET RASSURANT
- A LA BARRE
- AU FINAL
- Prix conseillés

 

  • 193 282 € sans moteur
  • 213 510 € avec 2 x 225 ch 4 T Mercury Verado
  • 217 304 € avec 2 x 250 ch 4 T Mercury Verado
BOSTON WHALER 285 CONQUEST
Fishing Cabin
193 282 €
ESSAI
  • 8,51 m
  • 500 ch maxi
  • 12 personnes
Boston Whaler 285 Conquest
Le maître du jeu
A partir de
- UN AMÉNAGEMENT CONVIVIAL ET PRATIQUE

Porquerolles (83), petit clapot, vent moyen, 2 x 225 ch 4 temps Mercury Verado, hélice 15' Enertia, 4 personnes à bord

- Options conseillées
- Mesures dynamiques
  • Fabrication
  • Equipement
  • Astuces multiples
  • Manque mains courantes
  • Boîte à leurres en option
  • Prix des options
Les concurrents
  • Longueur ---------- 8,44 m
  • Largeur ------------ 2,98 m
  • Poids --------------- 3 650kg
  • Prix ---------------- 123 043 € (2)
Pursuit OS 285 Offshore
Faeton 850 moraga
  • Droits sur la coque
  • Droits sur le moteur
  • Prime d'assurance moyenne
  • Franchise assurance moyenne
- Taxes et assurances
Boston Whaler 285 Conquest
  • Longueur -------- - 9,14 m
  • Largeur ------------ 2,90 m
  • Poids --------------- 4 021 kg
  • Prix ---------------- 180 684 € (2)
  • Longueur ---------- 9,19 m
  • Largeur ------------ 3,20 m
  • Poids --------------- 3 962 kg
  • Prix ---------------- 192 483 € (2)
- Vitesses mesurées (en noeuds)
Faeton 850 Moraga
Wellcraft 290 Coastal
Pursuit OS 285 Offshore
Lire les 0 avis pour ce bateau
AVIS DES LECTEURS
FISHING CABIN
<--- Revenir à la liste des essais
- Principaux équipements de série
  • Douche de cockpit
  • Four micro-ondes
  • Réservoir 757 litres
  • Échelle de bain
  • Direction hydraulique
  • Feux de navigation
Déjaugeage
(1) sans moteur - (2) avec moteur
NEWSLETTER

LES FICHES OCCASIONS

• CARACTÉRISTIQUES

• APPRÉCIATIONS

• CÖTES

INDISPENSABLES AVANT D'ACHETER UN BATEAU D'OCCASION
Conso moyenne Icomia
0 à 20 noeuds
Régime Déjaugeage
3 200 tr/mn
7,1 sec
21,09 l/h
5,5 sec
La catégorie des « fishing cabin « , dont fait partie le 285 Conquest est très populaire aux Etats–Unis mais u peu moins en Europe. Pourtant, le concept ne manque pas d’atouts puisqu’il combine le comportement marin et l’équipement d’un vrai fishing avec le confort d’un bateau de croisière. Un schéma dans lequel on retrouve des noms comme Bertram ou Cabo mais aussi Boston, l’une des références du domaine. La famille Conquest compte à ce jour huit modèles de 7,67 à 10,95 mètres dont le 285, une nouveauté 2012 qui affiche 8,51 mètres de long.
  • 1 281 €
  • 1 638 €
  • 6 347 €
  • 1 422 €
  • 4 501 €
Essai vidéo
  • 105 €
  • 630 €
  • 1 250 €
  • 1 200 €
L’arrivée d’un nouveau « Boston » constitue toujours un événement mais aussi une véritable attente. Avec le 285, le constructeur américain a fait en sorte de ne pas manquer son entrée en proposant un bateau qui revendique à 100 % l’ADN de la marque tout en offrant quelques petits plus.
Pour autant, ce qui séduit le plus, c’est sa facilité dans la mer. Pourvu d’une coque au design très incisif, le canot trace littéralement sa route sans broncher à la moindre vague et en distillant un sentiment constant de sécurité. Au pire, on lui reprochera d’être un peu lourd à la barre, mais cela devrait pouvoir s’arranger avec quelques réglages. Pour plus de dynamisme, on peut également opter pour la motorisation maximum qui, sans lui offrir une énorme pointe de vitesse, devrait le rendre plus véloce et plus nerveux.