• 7,98 m
  • 2,98 m
  • 0,85 m
  • 3 200 kg
  • 300 ch
  • 400 ch
  • B4 / C10
  • 2
  • 400 Litres
  • 100 Litres
  • Fibre de verre
  • B
  • Beneteau - (85)
  • Longueur
  • Largeur
  • Franc-Bord
  • Poids sans moteur
  • Puissance conseillée
  • Puissance maximale
  • Passagers autorisés
  • Couchage(s)
  • Réservoir carburant
  • Réservoir eau
  • Matériau coque
  • Homologation CE
  • Constructeur

Côté design, le Barracuda affiche d’entrée une certaine personnalité. Tendue, avec une étrave perchée très haut à la manière d’un fishing, la ligne du Beneteau ondule joliment vers l’arrière tout en conservant un franc-bord conséquent. La timonerie centrale, quasiment droite, donne une impression de puissance et, dans l’ensemble, l’aspect trapu du bateau évoque une certaine robustesse. Pour autant, le monde de la plaisance n’est pas oublié avec certains appendices comme la casquette arrière ou les larges surfaces vitrées qui offrent une allure « civilisée » au navire. A la manière scandinave, le Barracuda offre pas mal d’espace sur l’avant comme sur l’arrière ce qui permet de disposer de deux postes de pêche, mais aussi une timonerie fermée et même un petit flybridge, tout cela n’étant pas sans rappeler un peu un modèle de chez Targa. Néanmoins, ce mélange des genres est loin d’être déplaisant et confère même à l’embarcation une véritable personnalité.

  • Propulseur d'étrave-
  • Coque bleu acier
  • Kit bain de soleil avant
  • Flybridge
  • Table de cockpit

Le choix d’une timonerie centrale permet de pouvoir tourner tout autour du bateau, un atout indéniable pour la pêche. A cela, le Barracuda ajoute deux beaux espaces à l’avant et l’arrière. La proue intègre ainsi un cockpit de 2,20 x 1,40 mètres d’où l’on pourra pécher mais qui peut également se transformer en petit salon grâce aux deux assises et à la petite banquette intégrée au roof, voire en bain de soleil avec le kit additionnel. On y trouve également une belle baille à mouillage et de nombreuses mains courantes.

Pour se rendre sur l’arrière, on peut compter sur des passavants de bonne largeur et dotés d’un franc-bord de 85 centimètres en moyenne. Seul bémol, dans la version flybridge, l’échelle latérale réduit considérablement le passage sur bâbord.

Une fois sur la poupe, on découvre un cockpit certes un peu moins vaste que sur la plupart des pêche-promenades conventionnels, mais qui affiche tout de même une surface de près de 4 m2. On y trouve une banquette arrière rabattable et un petit banc repliable appuyé à la timonerie mais aussi un système qui permet de replier le tableau arrière pour remonter le moteur ce qui optimise l’espace en navigation. Trois coffres de plancher sont disponibles dont un en partie occupé par le réservoir tandis que les deux autres se montrent profond et pratiques. Enfin, des inserts en bois servent de main courante et reçoivent les supports de cannes.

Disponible en option, le flybridge peut paraître un peu anecdotique sur un bateau de cette taille. Qui plus est, son accès par une échelle reste un peu acrobatique. Néanmoins, une fois installé, la position est confortable et bien sécurisée. Le poste de pilotage est complet mais un petit « saute vent » aurait été apprécié. Cet élément s’adresse toutefois en priorité aux amateurs de pêche qui souhaitent repérer les chasses de loin.

Côté intérieur, la timonerie regroupe le poste de pilotage mais aussi un petit salon arrière pour deux ou trois personnes. Accessible par une porte coulissante sur chaque bord, elle profite d’un espace relativement bien exploité même si, une fois en place, il est difficile de bouger, coincé par des sièges bien trop gros. En revanche, les grandes surfaces vitrées donnent une impression d’espace et permettent de profiter pleinement du paysage. La timonerie compte encore nombre de petits rangements dont un prévu pour accueillir un réfrigérateur. On y trouve également des tablettes repliables sur chaque bord et la vitre arrière coulissante permet de discuter avec ceux qui sont dans le cockpit. Enfin, le poste de pilotage est de son côté assez ergonomique avec un repose-pieds, un bel emplacement pour l’électronique et les cadrans mais pas de vide-poches.

Profitant de ses huit mètres de long, le Barracuda propose une petite cabine avant. Celle-ci comprend un couchage (pas très grand) mais aussi un emplacement fermé pour un réchaud et un véritable cabinet de toilette avec WC, lavabo et douche. Un espace qui permet d’envisager de longues sorties, voire occasionnellement, une nuit à bord.

Plutôt soigné côté design, le Barracuda bénéficie d’une présentation correcte mais sans fantaisie. Toutefois, la fabrication paraît sérieuse et les finitions sont de bon niveau. L’équipement est quant à lui généreux puisque dès la version de base on dispose des réservoirs, du guindeau électrique, des douchettes intérieures et extérieures ou encore du réchaud.

Donnez votre avis
Beneteau Barracuda

ACTUALITÉS

ESSAIS

DOSSIERS PRATIQUES

ÉQUIPEMENT

ESCALES

AGENDA

ANNUAIRE

ANNONCES

www.essaisnautiques.com
Sport individuel
Texte et photos Dominique SALANDRE
Clikango, annuaire de sites web
---Propriétaire d'un ------ Beneteau Barracuda ?
Beneteau Barracuda

Mentions légales - Partenaires - Publicité - Contact

©www.essaisnautiques.com 2011 - Toute reproduction entière ou partielle des photos ou articles est strictement interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

www.essaisnautiques.com est édité par D&S Médias

FICHE TECHNIQUE
Mai 2012

Fidèle à sa philosophie, Beneteau a utilisé pour le Barracuda une carène Air-Step. Une technologie qui permet, en amenant de l’air sous la carène, de diminuer la surface mouillée, d’améliorer le déjaugeage et d’optimiser le rendement. Un choix judicieux limitant de fait la puissance nécessaire même pour un bateau qui accuse plus de trois tonnes à vide. En outre, cette coque est dotée d’un double bouchain d’une étrave très effilée avec un V conquérant et de trois virures supplémentaires. Un profil qu’il partage d’ailleurs avec l’Antares 8,80 du même chantier. Pour le Barracuda, le constructeur a également opté pour un centre de gravité assez bas. Un parti pris payant qui offre à l’embarcation des qualités marines certaines. Puissant, sûr, il se montre sécurisant même dans le clapot et permet de rentrer au port quelles que soient les conditions. Nous avons également apprécié sa maniabilité y compris aux allures de traîne et son confort en croisière, confirmant de fait sa vocation très polyvalente.

Essayé avec un twin de 200 ch, soit la puissance maximale admissible, le canot se montre plutôt dynamique abattant le 0 à 20 nœuds en tout juste 7 secondes, plutôt pas mal pour un navire pesant près de 4,5 tonnes en ordre de marche. En pointe, il se permet même d’atteindre 38 nœuds, un résultat détonnant pour un bateau dédié à la pêche. Néanmoins, un twin de 150 ch devrait déjà lui conférer des performances acceptables tout en réduisant la note.

Très polyvalent, le Barracuda offre à la fois des espaces pour la pêche mais ne néglige pas la famille et le confort. Le flybridge est quant à lui un choix plus étonnant.

Plutôt atypique dans le paysage nautique français, le Barracuda ne manque vraiment pas d’atouts. Très polyvalent, marin, pratique et doté d’une vraie « gueule », il s’adresse à un public assez large recherchant notamment à naviguer autrement et qui ne se satisfait pas d’un bateau au programme trop exclusif. Il lui faudra cependant convaincre car, en plus d’être typé, il est affiché à un tarif un peu élevé. Enfin, le Barracuda 9 devrait recevoir le renfort d’un autre modèle d’ici la fin de l’année 2012. A suivre…
- UN STYLE TRÈS PERSONNEL
- A LA BARRE
- AU FINAL
- Prix conseillés
  • 60 159 € sans moteur version base
  • 63 747 € sans moteur version flybridge
  • 64 500 € sans moteur finition Avantage
  • 67 311 € sans moteur version Nordic
  • 69 129 € sans moteur version Elegance
BENETEAU BARRACUDA 9
Pêche
60 159 €
ESSAI
  • 7,98 m
  • 400 ch maxi
  • 4 / 10 personnes
Beneteau Barracuda
LE CROSSOVER DES MERS
A partir de
- UN AMÉNAGEMENT PLUTÔT AXÉ VERS LA FAMILLE

La Ciotat (13), léger clapot, vent faible, 2 x 200 ch 4 temps Mercury Verado, hélice 17' Enertia, 4 personnes à bord

- Options conseillées
- Mesures dynamiques
  • Tenue en mer
  • Polyvalence
  • Surface vitrée
  • Accès Fly
  • Passagers en B
  • Passage bâbord
Les concurrents
  • Longueur ---------- 8,38 m
  • Largeur ------------ 2,88 m
  • Poids --------------- 3 400 kg
  • Prix ---------------- 154 151 € (2)
Minor 25 Offshore
Paragon 25
Targa 25.12
  • Droits sur la coque
  • Droits sur le moteur
  • Prime d'assurance moyenne
  • Franchise assurance moyenne
- Taxes et assurances (du modèle essayé)
  • Longueur -------- --7,75 m
  • Largeur ------------ 2,70 m
  • Poids --------------- 2 900 kg
  • Prix ---------------- 135 100 € (2)
  • Longueur ---------- 8,10 m
  • Largeur ------------ 2,90 m
  • Poids --------------- 2 990 kg
  • Prix ---------------- 164 207 € (2)
- Vitesses mesurées (en noeuds)
Targa 25.1
Paragon 25
Minor 25 offshore
Lire les 0 avis pour ce bateau
AVIS DES LECTEURS
PÊCHE-PROMENADE
<--- Revenir à la liste des essais
- Principaux équipements de série
  • Sellerie
  • Pompe de cale automatique (3)
  • Réservoir 400 litres
  • Échelle de bain
  • WC
  • Guindeau électrique
  • Feux de navigation
  • Réchaud portable
  • Essuie-glace
Déjaugeage
(1) sans moteur - (2) avec moteur

Télécharger gratuitement cet article en PDF

NEWSLETTER

LES FICHES OCCASIONS

• CARACTÉRISTIQUES

• APPRÉCIATIONS

• CÖTES

INDISPENSABLES AVANT D'ACHETER UN BATEAU D'OCCASION
Conso moyenne Icomia
0 à 20 noeuds
Régime Déjaugeage
3 700 tr/mn
7 sec
37,72 l/h
5 sec
Stratégie de développement oblige, Beneteau lance avec le Barracuda un bateau aux inspirations multiples qui vise un public très international. Paradoxalement, ce bateau affiche une véritable personnalité puisqu’il peut être comparé à un crossover, surfant à la fois sur la tendance pêche, mais en conservant une dimension familiale et polyvalente. Un pari qui peut paraître risqué mais qui n’est pas dénué d’intérêt.
  • nc
  • 2 224 €
  • 969 €
  • 3 588 €
  • 751 €
Essai vidéo
  • 77 €
  • 630 €
  • 740 €
  • 680 €
Dévoilé lors des salons d’automne, le Barracuda ouvre une nouvelle voie en proposant un concept un peu hybride dans le monde de la pêche mais aussi un bateau à la vocation réellement internationale, de quoi casser un peu les codes.
Autres essais Beneteau